Un Jour - Une Etiquette - Un Vin






Rechercher sur ce Blog avec Google CSE


25 janvier 2007

L'année 2006 restera comme celle de tous les contrastes


Le Millésime 2006 en Suisse romande - L'avis de l'oenologue

Le printemps avait démarré avec un début de végétation difficile, suivi d'une floraison dans la norme (aux environs du 10 juin). Après un mois de juillet chaud et sec, souvent caniculaire, les sondages laissaient présager une récolte exceptionnelle.
Patatras! Alternant le chaud et le frais, la pluie et le beau temps, un mois d'août brouillon ralentit la maturation et la véraison s'effectue lentement. Les pluies de septembre et la chaleur de certaines journées favorisent ensuite l'apparition de foyers de pourriture. Heureusement, la maturité s'accélère et l'on peut commencer les vendanges le 25 septembre. Paramètre capital, le soleil d'octobre dissipe les ultimes craintes et la qualité s'affiche avec bonheur.
Evidemment, il existe d'importantes différences d'une région à l'autre, d'un producteur à un autre. Trier! Trier! Trier! Le mot d'ordre aura été de rigueur dans les cantons de Vaud et de Genève. En revanche, le Valais a été épargné par le fléau de la pourriture et le temps a permis de garder un très bon état sanitaire. Partout, les moûts blancs sont francs, fruités et sucrés avec une acidité bien équilibrée. Pour leur part, les moûts rouges se parent d'une belle couleur et présentent des tannins souples.
Les fermentations se déroulent à merveille et l'on peut se faire déjà une heureuse idée du millésime 2006. Jusqu'au dernier moment, on a retenu son souffle et croisé les doigts. Ouf! Le soleil d'octobre a donné l'ultime coup de pouce.
Les vendanges augurent que 2006 sera un bon millésime, avec des vins bien constitués.

En savoir plus : Le Courrier du Vin

Vendanges 2006 - Château Allaman

Vendanges 2006 - Château d'Allaman


Les Sites du Vin


Les vignettes